WEBLOG JEF GEYS

C’EST AUJOURD’HUI DIMANCHE, TIENS MA JOLIE MAMAN VOILÀ DES ROSES BLANCHES, TOI QUI LES AIMES TANT! DE JEF GEYS PAR SYLVIE BOULANGER ET FRANCIS MARY

Posted in Cneai by gijs van doorn on January 30, 2014

album-colorier-jef-geys-web

Faisant suite à l’exposition KOME (mai-juillet 2012) le Cneai invite de nouveau Jef Geys à réaliser un projet qui se décline en plusieurs formats. Les productions, éditions, workshops vont révéler la dimension polymorphe du travail de cet artiste devenu une référence pour de nombreux artistes contemporains. Les différentes activations permettront de découvrir le corpus sonore, photographique, télévisuel et numérique de sa démarche (tel que l’usage du scan dans l’archivage de pratiques quotidiennes).

Production sonore
Le Cneai édite sept CD de sept chansons sur lesquelles Jef Geys réinterprète, fredonne, chante ou parle sur des chansons populaires de Jacques Dutronc, Berthe Sylva, Edith Piaf, Donovan…

« Qu’est-ce qu’on mange ce soir ? »
Ce projet est produit par le Cneai et diffusé ensuite par TV Fil 78. C’est une émission télévisuelle, réalisée par Jef Geys qui consiste à filmer sept familles des Yvelines pendant leur dîner. Une caméra est installée devant la table, le caméraman se retire, la famille dîne. Les émissions sont retransmises pendant une semaine, chaque soir à l’heure du dîner : un dîner de famille comme objet, un dîner de famille télévisé comme objet d’art. Aucune coupure publicitaire ne vient rompre l’intégrité de la diffusion. Les profils socio-culturels des sept familles sont diversifiés. Les images dénuées d’effets spéciaux et spectaculaires n’en tissent pas moins une histoire de l’époque empreinte d’un grand respect des personnes. Dans un contexte d’une télé-réalité devenue envahissante et déconnectée des préoccupations de tout un chacun, Jef Geys propose de recentrer l’attention sur les questions de l’intimité du lien familial.
Voir la vidéo de présentation sur TV Fil 78

« Qu’est-ce qu’on mange aujourd’hui ? »
Pour ce projet l’artiste propose à trois chefs de grands restaurants parisiens d’installer un scanner au niveau des passe-plats. Les images des assiettes (prises par l’équipe du restaurant) sont ensuite mises en ligne automatiquement sur un site Internet, associées aléatoirement à des images et à des articles tirés de l’actualité. Ce mini-laboratoire permet de constituer un journal de bord de l’activité en cuisine et d’archiver les créations culinaires au quotidien. L’ensemble forme une œuvre vidéo numérique.

Album à colorier pour adultes
Conçu initialement dans les années 1960 et réactualisé spécialement par Jef Geys pour le Cneai, l’album à colorier est composé de sept doubles pages, avec en vis-à-vis une planche “coloriée” par l’artiste et une planche vierge. Les planches explorent sept thèmes: le monde, le corps, le viril, le rêve, les grandes prêtresses de l’histoire de l’art, les objets, la maison. Les planches originales, peintes par Jef Geys seront présentées dans l’exposition.

L’exposition
Ces interventions donnent lieu à une exposition au Cneai, complétée de pièces historiques, telles que « Douce France, cher pays de mes vacances ». Cette frise murale, créée spécifiquement pour le Cneai, répertorie par année et par date la totalité des œuvres produites par Jef Geys depuis 1947 et sur laquelle il surligne au Stabilo les projets français. Une exposition de Jef Geys, curatée par Francis Mary ouvre parallèlement à la galerie Air de paris, à partir du 24 janvier. http://www.airdeparis.com/now.htm

Jef Geys est un artiste flamand, né en 1934 à Bourg Leopold (Province de Limbourg). Il a représenté la Belgique à la Biennale de Venise en 2009. Dès les années 1950 il travaille chez lui, à Balen (Province d’Anvers), à son œuvre dont le fil rouge est un échange entre ce qui lui est personnel et l’universel. Il tient un inventaire de son œuvre, dans lequel il puise pour créer de nouveaux récits, à la fois sociaux et autobiographiques. Kempens, le nom de la région où il vit depuis toujours est aussi par extension Kempens Informatieblad, le nom du journal dans lequel il a commencé à travailler et qu’il s’est attribué depuis comme support artistique de ses propres commentaires et recherches sur son travail. Ce fut d’abord un journal local généraliste à la fin des années 1960 distribué à Balen dans lequel l’artiste mêlait aux faits divers des éléments de sa propre activité artistique (poème, graphisme…) avant de se l’attribuer comme support de médiation pour ses propres expositions. Dans les journaux Kempens, comme dans les autres œuvres de Jef Geys, la dimension privée d’un événement personnel est camouflée dans un ordre collectif. Jef Geys multiplie les expériences : travailler avec les comités de quartier, participer à l’activité d’un cabaret, exposer la pornographie, diriger un parti, participer aux grèves de Balen, travailler sur le langage populaire, mélanger les notions d’art mineur et d’art majeur… Autant d’expériences qui visent aussi à inscrire dans une puissance du quotidien ce que l’institution, le sens commun et le pouvoir ont tendance à marginaliser.

Sylvie Boulanger dirige le Cneai depuis 1997. Elle a été commissaire d’une centaine d’expositions, a publié plus de soixante-dix ouvrages (livres d’artistes, revues, catalogues) et produit quelques documentaires. Elle est chercheur associée de plusieurs laboratoires de recherche, contribue à des revues scientifiques comme la revue Multitudes et donne des conférences dans des écoles d’art et universités. Elle a fondé l’agence de production APC (Art Public Contemporain) qu’elle a dirigé pendant dix ans après avoir été directrice adjointe « exposition et communication » à la délégation aux arts plastiques du ministère de la Culture.

Francis Mary est éditeur et commissaire d’exposition indépendant. De 1999 à 2003 : éditions smallnoise en collaboration avec François Curlet, André Magnin et Caroline Vermeulen. À partir de 2004: éditions keymouse ; commissariat d’expositions récent : Jef Geys, KOME (Œuvres d’art en plusieurs exemplaires) – co-commissaire Virginie Devillez, Musées Royaux des beaux-arts de Belgique, KOME, mai/juillet 2012, Jef Geys, KOME, co-commissaire Sylvie Boulanger, Cneai, Chatou, sept 2012/janvier 2013; Florence Doléac, Just what is it that makes today’s homes so different, so appealing – galerie Aliceday, Bruxelles, avril/mai 2012. Ouverture vitrine-galerie keymouse/JAP à partir de juillet 2012 dédiée à la présentation des nouvelles éditions et de micro-expositions dont “various small sculptures” (17 avril-15 mai 2013).

main-white-space2

Advertisements

KOME – CNEAI

Posted in Cneai, KOME by gijs van doorn on February 22, 2013

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Photography: Aurelien Mole

KOME, JEF GEYS PAR SYLVIE BOULANGER ET FRANCIS MARY

Posted in Cneai, KOME, Uncategorized by gijs van doorn on February 22, 2013

SONY DSC

Révéler au public l’ensemble des KOME : Kunstwerken op meerdere exemplaren (œuvre d’art en plusieurs exemplaires) réfute la notion de multiple ou d’œuvre unique, au profit “d’œuvres d’art en plusieurs exemplaires”.

Sous forme de pochettes perforées de classeurs, ces 290 KOME présentent le noyau du travail de Jef Geys axé sur trois éléments essentiels de la vie d’un homme : son autobiographie, son environnement et son rapport au monde extérieur.  Jef Geys affirme ainsi l’équivalence entre document, multiple et œuvre unique. Les KOME pouvant aussi bien prendre la forme d’un multiple, d’un magazine ou d’une affiche d’exposition, sans que l’un ou l’autre soit nécessairement signé de l’artiste. Ses pochettes informatives qui reproduisent à la fois l’image des objets et leur notice ont pour l’artiste statut d’œuvre d’art et sont exposées pour la seconde fois, après leur présentation au Musées Royaux des beaux-arts de Belgique.

KEMPEN, le nom de la région où il vit depuis toujours est aussi par extension KEMPENS INFORMATIEBLAD, le nom du journal dans lequel il a commencé à travailler et qu’il s’est attribué depuis comme support artistique de ses propres commentaires et recherches sur son travail. Quarante-cinq exemplaires existent à ce jour, un pour chacune de ses expositions depuis 1971 Ce fut d’abord un journal local généraliste à la à la fin des années 1960 distribué à Balen dans lequel l’artiste mêlait aux faits divers des éléments de sa propre activité artistique (poème, graphisme…) avant de se l’attribuer comme support de médiation pour ses propres expositions. Dans les journaux KEMPENS INFORMATIEBLAD, comme dans les autres œuvres de Jef Geys, la dimension privée d’un événement personnel est camouflée dans un ordre collectif. Issues de ses expériences locales, les interventions de l’artiste sont toujours ancrées dans le lieu de l’expérimentation.

Par l’usage des techniques d’édition, Jef Geys critique et remet en question la suprématie de certaines pratiques souveraines (sa propre pratique et celle des autres), entre autre celles de la critique artistique. Il multiplie en ce sens les expériences : travailler avec les comités de quartier, participer à l’activité d’un cabaret, exposer la pornographie, diriger un parti, participer aux grèves de Balen, travailler sur le langage populaire, mélanger les notions d’art mineur et d’art majeur… De 1960 à 1989, son activité d’enseignant auprès d’enfants âgés de 10 à 15 ans lui a permis d’expérimenter différentes formes d’art au sein de l’École de Balen. Autant d’expériences qui visent aussi à inscrire dans une puissance du quotidien ce que l’institution, le sens commun et le pouvoir ont pu isoler au pinacle.

L’ensemble des KOME et des KEMPENS INFORMATIEBLAD sont exposés dans leur totalité, pour la première fois en France au CNEAI (Chatou-France).

Exposition réalisée avec les Musées Royaux des beaux-arts de Belgique.

Commissaires de l’exposition :

Sylvie Boulanger
Issue d’une formation croisée en Sciences politiques, Histoire de l’art et Lettres Moderne (I.E.P Paris- Sorbonne Paris 4- école du Louvre), Sylvie Boulanger dirige le CNEAI depuis 1997. Elle a été commissaire d’une centaine d’expositions, a publié plus de soixante-dix ouvrages (livres d’artistes, revues, catalogues) et produit quelques documentaires. Elle est chercheur associé de plusieurs programmes d’enseignement supérieur, contribue à des revues scientifiques comme la revue Multitudes et donne des conférences dans des écoles d’art et universités. Elle a fondé l’agence de production APC (Art Public Contemporain) qu’elle a dirigé pendant dix ans après avoir été directrice adjointe « exposition et communication » à la délégation aux arts plastiques du ministère de la Culture.

Francis Mary
Éditeur et commissaire d’exposition indépendant. De 1999 à 2003 : éditions smallnoise en collaboration avec François Curlet, André Magnin et Caroline Vermeulen. À partir de 2004: éditions keymouse ; commissariat d’expositions récent : Jef Geys, KOME (Œuvres d’art en plusieurs exemplaires) – co-commissaire Virginie Devillez, Musées Royaux des beaux-arts de Belgique, mai/juillet 2012 ; Florence Doléac, Just what is it that makes today’s homes so different, so appealing – galerie Aliceday, Bruxelles, avril/mai 2012.

www.keymouse.eu

CNEAI = EDITION

KEMPENS informatieblad (front covers), 2012. Ensemble des 45 couvertures des journaux Kempens Informatieblad, édités par l’artiste depuis 1971. Reproduites en impression numérique sur papier Velin 350 g, encre ultrachrome K 3, 44 x 30,5 cm. Edition de 7 exemplaires signés. Edité par CNEAI =, Chatou.

photographie: Aurelien Mole

www.cneai.com

KOME IN CNEAI

Posted in Cneai, KOME by gijs van doorn on September 20, 2012

The exhibition ‘KOME’ by Jef Geys will feature in the new national artcentre of Chatou in France: CNEAI. The exposition will run from the 29th of september – 20th of january.

more info: http://www.cneai.com

Tagged with: ,