WEBLOG JEF GEYS

KOME – CNEAI

Posted in Cneai, KOME by gvd on February 22, 2013

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

SONY DSC

Photography: Aurelien Mole

KOME, JEF GEYS PAR SYLVIE BOULANGER ET FRANCIS MARY

Posted in Cneai, KOME, Uncategorized by gvd on February 22, 2013

SONY DSC

Révéler au public l’ensemble des KOME : Kunstwerken op meerdere exemplaren (œuvre d’art en plusieurs exemplaires) réfute la notion de multiple ou d’œuvre unique, au profit “d’œuvres d’art en plusieurs exemplaires”.

Sous forme de pochettes perforées de classeurs, ces 290 KOME présentent le noyau du travail de Jef Geys axé sur trois éléments essentiels de la vie d’un homme : son autobiographie, son environnement et son rapport au monde extérieur.  Jef Geys affirme ainsi l’équivalence entre document, multiple et œuvre unique. Les KOME pouvant aussi bien prendre la forme d’un multiple, d’un magazine ou d’une affiche d’exposition, sans que l’un ou l’autre soit nécessairement signé de l’artiste. Ses pochettes informatives qui reproduisent à la fois l’image des objets et leur notice ont pour l’artiste statut d’œuvre d’art et sont exposées pour la seconde fois, après leur présentation au Musées Royaux des beaux-arts de Belgique.

KEMPEN, le nom de la région où il vit depuis toujours est aussi par extension KEMPENS INFORMATIEBLAD, le nom du journal dans lequel il a commencé à travailler et qu’il s’est attribué depuis comme support artistique de ses propres commentaires et recherches sur son travail. Quarante-cinq exemplaires existent à ce jour, un pour chacune de ses expositions depuis 1971 Ce fut d’abord un journal local généraliste à la à la fin des années 1960 distribué à Balen dans lequel l’artiste mêlait aux faits divers des éléments de sa propre activité artistique (poème, graphisme…) avant de se l’attribuer comme support de médiation pour ses propres expositions. Dans les journaux KEMPENS INFORMATIEBLAD, comme dans les autres œuvres de Jef Geys, la dimension privée d’un événement personnel est camouflée dans un ordre collectif. Issues de ses expériences locales, les interventions de l’artiste sont toujours ancrées dans le lieu de l’expérimentation.

Par l’usage des techniques d’édition, Jef Geys critique et remet en question la suprématie de certaines pratiques souveraines (sa propre pratique et celle des autres), entre autre celles de la critique artistique. Il multiplie en ce sens les expériences : travailler avec les comités de quartier, participer à l’activité d’un cabaret, exposer la pornographie, diriger un parti, participer aux grèves de Balen, travailler sur le langage populaire, mélanger les notions d’art mineur et d’art majeur… De 1960 à 1989, son activité d’enseignant auprès d’enfants âgés de 10 à 15 ans lui a permis d’expérimenter différentes formes d’art au sein de l’École de Balen. Autant d’expériences qui visent aussi à inscrire dans une puissance du quotidien ce que l’institution, le sens commun et le pouvoir ont pu isoler au pinacle.

L’ensemble des KOME et des KEMPENS INFORMATIEBLAD sont exposés dans leur totalité, pour la première fois en France au CNEAI (Chatou-France).

Exposition réalisée avec les Musées Royaux des beaux-arts de Belgique.

Commissaires de l’exposition :

Sylvie Boulanger
Issue d’une formation croisée en Sciences politiques, Histoire de l’art et Lettres Moderne (I.E.P Paris- Sorbonne Paris 4- école du Louvre), Sylvie Boulanger dirige le CNEAI depuis 1997. Elle a été commissaire d’une centaine d’expositions, a publié plus de soixante-dix ouvrages (livres d’artistes, revues, catalogues) et produit quelques documentaires. Elle est chercheur associé de plusieurs programmes d’enseignement supérieur, contribue à des revues scientifiques comme la revue Multitudes et donne des conférences dans des écoles d’art et universités. Elle a fondé l’agence de production APC (Art Public Contemporain) qu’elle a dirigé pendant dix ans après avoir été directrice adjointe « exposition et communication » à la délégation aux arts plastiques du ministère de la Culture.

Francis Mary
Éditeur et commissaire d’exposition indépendant. De 1999 à 2003 : éditions smallnoise en collaboration avec François Curlet, André Magnin et Caroline Vermeulen. À partir de 2004: éditions keymouse ; commissariat d’expositions récent : Jef Geys, KOME (Œuvres d’art en plusieurs exemplaires) – co-commissaire Virginie Devillez, Musées Royaux des beaux-arts de Belgique, mai/juillet 2012 ; Florence Doléac, Just what is it that makes today’s homes so different, so appealing – galerie Aliceday, Bruxelles, avril/mai 2012.

www.keymouse.eu

CNEAI = EDITION

KEMPENS informatieblad (front covers), 2012. Ensemble des 45 couvertures des journaux Kempens Informatieblad, édités par l’artiste depuis 1971. Reproduites en impression numérique sur papier Velin 350 g, encre ultrachrome K 3, 44 x 30,5 cm. Edition de 7 exemplaires signés. Edité par CNEAI =, Chatou.

photographie: Aurelien Mole

www.cneai.com

KOME IN CNEAI

Posted in Cneai, KOME by gvd on September 20, 2012

The exhibition ‘KOME’ by Jef Geys will feature in the new national artcentre of Chatou in France: CNEAI. The exposition will run from the 29th of september – 20th of january.

more info: http://www.cneai.com

Tagged with: ,

KEMPENS INFORMATIEBLAD: KOME

Posted in KOME by gvd on June 19, 2012

KEMPENS INFORMATIEBLAD: KOME

Posted in KOME by gvd on June 19, 2012

JEF GEYS – KOME – THE ROYAL MUSEUMS OF FINE ARTS

Posted in KOME by gvd on April 28, 2012

The exhibition intends to bring to light all of Geys’ “Kome” – Kunstwerken op meerdere exemplaren (Artworks in several copies), Jef Geys coined the term KOME (Kunstwerken op meerdere exemplaren/ Works of art in multiple copies) in order to disprove the concept of both “multiple” and “unique” works of art.

For the KOME exhibition, Jef Geys has donated 13 versions, in different languages, of Questions de Femmes, a project that he began when he taught school in the 1960s. On a wall, Jef Geys posted a series of socio-political questions that elicited debates and conversations between students. In 1970, Geys received an invitation from Balen’s Socialist Women’s Group to exhibit his work. Among other works, he suggested this list of 157 questions, with the 158th, question left blank. Since then, the questions have appeared in various formats as well as in different languages. This work-in-progress has been unfolding for over forty years, and it is still timely.

Jef Geys, who has represented Belgium in the Venice Biënnale in 2009, was born in Leopoldsburg, Belgium. Since the 1950s, Geys has worked at his home in the nearby town of Balen. His unifying theme is a dialogue between the personal and the universal. In his studio, there is a vast inventory of his work, as well as documentation, photos and press clippings, which he draws from in order to compose new narratives – both socially-oriented and autobiographical – that may subsequently become part of his oeuvre.

His work focuses on a narrative that brings together three essential elements in the life of an individual: one’s private life, one’s environment and one’s relationship to the outside world. Geys joins these elements to an artistic practice that is difficult to define due to its complexity because he is constantly bridging different parts of his work, an approach that allows him to present his gathered material as an ensemble.

He critiques and calls into question the authority of certain accepted practices (his own and those of others) including art criticism. By so doing he expands the range of what constitutes an artistic experience: taking part in a cabaret, displaying pornography, joining a strike, exploring street slang, combining notions of high and low culture, etc. In line with this approach, he has been able to situate his job as a teacher for children ages 10 to 15 within his artwork. He uses these and other experiences to demystify that which institutions, received truths and the powers-that-be have elevated to be absolutes.

All of Geys’ projects are created in relation to a specific place or theme. The installation of a work is an artwork in itself—one that goes beyond KOME (Kunstwerken op meerdere exemplaren/ Works of art in multiple copies), and reemerges as a unique work.

Curators

Virginie Devillez & Francis Mary

 

De Koninklijke Musea voor Schone Kunsten van België maken een tentoonstelling  in samenwerking met Jef Geys, die in 2009 België vertegenwoordigde tijdens de Biënnale van Venetië. Geys werd geboren in de Kempen, in de buurt van Leopoldsburg. Vanaf de jaren 1950 werkt hij in Balen aan zijn œuvre, waarvan de basislijn een wisselwerking is tussen het persoonlijke en het algemene. Zijn werken vertellen een verhaal dat drie essentiële elementen uit een mensenleven samenbrengt: zijn privé- leven, zijn leefomgeving en zijn verhouding tot de buitenwereld. Geys linkt deze elementen aan een artistieke praktijk die complex en daardoor moeilijk interpreteerbaar is. Hij bekritiseert de hegemonie van bepaalde heersende praktijken (zijn eigen praktijk en die van anderen), o.a. die van de kunstkritiek. De tentoonstelling in de Koninklijke Musea voor Schone Kunsten van België zal voor het eerst alle “Kome” van Geys tonen. Geys introduceerde de term “Kunstwerken op meerdere exemplaren” (Kome), die de notie veelvoudig of uniek kunstwerk weerlegt, ten voordele van “kunstwerken op meerdere exemplaren”. Elke interventie van Geys gebeurt in functie van de plaats of van een specifiek thema; de vomgeving van de tentoonstelling wordt dus een kunstwerk op zich, een installatie die de « Kome » overstijgt en opnieuw een uniek werk wordt.

JEF GEYS – KOME IN COBRA.BE

Posted in KOME by gvd on April 25, 2012